AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'histoire de Kagéru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kagéru
Prof de la BGU


Masculin
Nombre de messages : 154
Age : 161
Localisation : Dans une contrée fort lointaine appellée Mélioxan
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: L'histoire de Kagéru   Mar 20 Mai 2008 - 17:27

Ceci sont les premeire ébauches de mon roman d'Heroic Fantasy, n'hesitez pas a donner vos avis x)

Tome 1 : La Naissance d’un héros





Chapitre 1 : Un départ pour une nouvelle vie


Il y a bien longtemps alors que de nombreuse races prospéraient encore, une guerre sanglante débuta, pour une raison que nul ne connais de nos jours, je vais vous conter le commencement, le déroulement et la fin de cette horrible histoire comme l’as vécu un jeune homme, aujourd’hui mort en héros, répondant au nom de Kagéru.

Kagéru regardait le ciel d’un air pensif lors d’une magnifique nuit étoilé au fond de la forêt qui se trouvait près de chez lui. Cet endroit était une merveille de la nature. Les arbres s’élevaient très haut et leurs branches se rejoignaient en leurs cimes, laissant cependant une ouverture assez large pour permettre d’admirer la lune. L’herbe était verte et l’air frais. Un léger vent rendait cette nuit de printemps agréable. L’odeur de la verdure flottait et la rumeur de la respiration des animaux guettant leurs proie se faisait entendre a qui tendait l’oreille.

Puis Kagéru ferma les yeux quand soudain retentit la sirène du village se situant à quelques lieus de là .Surpris il se leva et coura du plus vite qu’il put jusqu'à sa ville natale, Borgad, quand il arriva, il remarqua le grand étendard de l’armée de Mélioxan. Il aperçu alors Alastor, son meilleur ami. Ce dernier était d’un an l’aîné de Kagéru, il était donc âgé de 14 ans. Ses cheveux étaient châtains parsemés de quelques mèches blonde, ils lui arrivaient au niveau des épaules coupé de manière très propre. Il portait une longue veste noire parcourue de jaune qui descendait jusqu'à ses genoux et des gants de cuir adapté au combat. Dans ce hameau les enfants étaient initiés au combat dans l’espoir qu’un jour ils pourraient rejoindre l’armée et ainsi ramener de l’argent pour permettre a leurs familles d’avoir enfin des conditions de vie acceptable.

-Alastor que se passe t’il ? demanda le jeune garçon a son ami
- Notre jour de chance est enfin arrivé semble t’il. Les Forces Impériales recrute. Le Roi craint que les Elfes ne lancent une offensive.
-Alors on va enfin pouvoir avoir de l’argent ?
-Toi oui. Moi je n’en sais encore rien. Comment réagira notre Roi lorsqu’il apprendra ?
-Tu parles du fait que ta mère soit un Elfe ? Faisant ainsi de toi un Demi-Elfe ?
-Oui. Tout le monde sait que les Demis-Elfes sont rejetés de toute part. Même dans notre ville si quelqu’un venait à le savoir je ne pourrai plus espérer avoir des amis.A l’exception de toi bien entendu.
-Je vois. Ne t’en fais pas si tu ne peux ramener de l’argent à ton père alors moi je le ferai ! Et j’empêcherai qui que ce soit de t’éliminer parce que tu n’est pas entièrement humain ! Pour ton père la mort de ta Mère est une perte suffisamment grande. Il n’est pas nécessaire qu’il perde aussi son fils !
Alastor ne fit que le regarder d’un air incrédule puis ferma les yeux.
« Merci Kagéru, tu es un vrai ami »Songea t’il

Un puissant souffle de cor se fit entendre et un chevalier descendit de sa monture, déroula le parchemin qu’il tenait dans sa main et le lut d’une voix forte :
-Que tout ceux qui s’en sentent la force lèvent la main et nous suive en direction du grand château de Mélioxan pour un entraînement de base visant à perfectionner vos techniques de combat et faire de vous les chevaliers de notre puissante armée et d’avoir enfin une chance de pouvoir repousser les Elfes.

Cependant personne ne leva la main, tous avaient peur de la guerre et n’avaient jamais connu l’expérience d’un combat ou leurs vies étaient en jeu. Tous préférèrent alors s’abstenir. Tous sauf deux. Kagéru et Alastor tendirent leurs mains en direction du ciel.
Le soldat du roi les regarda avec stupeur :

-Vous êtes trop jeune ! Nous ne voudrions risquer la vie de jeunes enfants ! Quel âge avez-vous ?
-Ceci est le treizième printemps que je connais. Et sûrement le plus beau jusqu’ici car enfin je vais pouvoir réaliser mon rêve.
-Pour ma part c’est la quatorzième fois que je vois lever ce jour de 35ème journée de cette saison. Et pour moi aussi ce jour risque d’être le plus beau.
-Vous semblez motivé mais comme je l’est déjà dit précédemment vous avez trop peu d’expérience. La guerre n’est pas un jeu, c’est votre vie que vous risquez vous en rendez vous seulement compte ?

Quand soudain un vieil homme fit irruption :

-Seigneur veuillez pardonnez mon impertinence mais je vous conseille vivement d’emmener ces deux garçons avec vous. Que dis-je ces hommes avec vous !
-Grand père ! Garde tes forces !
-Je mourrai bientôt Kagéru mais je voudrais que tu réalises ton rêve alors que je suis encore de ce monde dit le vieillard au jeune homme. Mon excellence, reprit t’il a l’intention du guerrier en armure, prenez ses jeunes sous votre aile, menez les au pouvoir. Ceci est le dernier souhait d’un homme mourant.
-Malheureusement je ne peux l’accepter. Leur force n’est certainement pas assez imposante pour ce faire.

A ces mots Alastor eut un sourire et il lança un regard en coin à son compagnon. Kagéru tira sa dague et se rua sur le chevalier d’un geste rapide et svelte. Son ami en fit de même. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire l’homme en armure se retrouva désarmé et son épée était entre les mains du garçon à la tunique noire. Quant à Kagéru il avait passé sa lame à la gorge de leur adversaire.

-Cela sera-t-il suffisant ?
-Comment est ce possible ? Murmura le vaincu avec un regard ébahi en direction du vieil homme
-Aurai je omis de dire que ces, deux enfants comme vous dites, sont les meilleurs combattants de ce hameau ? Répondit ce dernier avec un sourire malicieux sur son visage que l’âge avait déformé.
-Je vois….Surprenant. Petits ou avez-vous appris le maniement des armes ?
-Hum….j’aimerai vous répondre, simplement en ce qui me concerne je ne manie pas les armes s’empressa de répondre Alastor
-Je vois. Et toi ?
-Moi ? Je n’en sais rien, des mon plus jeune âge ma mère m’as offerte cette dague afin que je puisse chasser, ainsi je l’est utiliser pour nourrir ma famille d’un peu de viande, dans notre village l’argent manque cruellement et nous n’avons pas les moyens de nous offrir un vrai repas, mes prises étaient l’une de nos rares nourriture. Vivre en osmose avec la forêt a aiguisé mes sens. Par la suite Alastor et moi avons reçu un entraînement pour un jour entrer dans la légion donc on s’est souvent battu ensemble et on as parfois été grièvement blessé, mais nous n’avons que faire de ce genre de détails, emmenez nous !

-Très bien j’accepte, de tout manière il me semble que je n’est guère d’autre choix, cependant promettez moi de ne pas prendre de risques durant le voyage, la traversée est longue et périlleuse, a dos de cheval il faut environ 8 mois pour atteindre le château, donc il vous faudra être patient.
-Nous le promettons ! S’écrièrent en chœur les deux nouvelles recrues.

Ainsi, des chevaux leurs fut offert. C’était de belles bêtes, leurs poils étaient luisants et d’une douceur incomparable. Ils semblaient tailler pour la course et leur musculature imposante les rendait majestueux. L’un était blanc, l’autre noir. Cependant il n’avait pas été nommé, la tâche de le faire en revint donc aux jeunes aventuriers. Kagéru baptisa le sien Ténèbres en raison de couleur obscure, Alastor lui le nomma Eclair car lorsqu’il galopait la trace blanche laissée par le crin virevoltant rappelait la foudre. Après quelques préparatifs, nos héros étaient prêts à prendre la route, en ayant cependant le cœur lourd de devoir quitter leur famille, de plus ils n’avaient put dire en revoir à leurs proches car ils étaient partis en quête d’argent quelques mois plus tôt. Mais une fois a la limite de la ville une charrette apparue dans un bruit assourdissant provoqués par les lourdes roues de bois ornées de métal rouillé.
Au commande de cet humble moyen de locomotion se tenait un homme,vieux d’une quarantaines d’années,qui guidait les chevaux épuisés qui faisait se mouvoir le véhicule,accompagné d’un jeune garçon ressemblant énormément a Alastor. En voyant s’approcher tous les chevaux de la compagnie royale, les deux arrivants stoppèrent le mouvement. Le conducteur pris alors la parole :

-Le Roi recrute ?

Le guerrier de tête lui répondit que oui et que seuls deux jeunes garçons avaient été pris dans ce village.

-Deux jeunes gens ? Hoho intéressant. Ca ne peut être qu’eux ! Serait-t-il possible de les voir ?
-Bien entendu vous êtes peut être de leurs proches.

Kagéru et Alastor passèrent alors en tête, menés par leurs fiers destriers.

Le jeune assis sur la charrette poussa un cri :
-Ah mon frère ! Alors te voila parti.
-Eh oui Zagz comme tu peux le voir répondit calmement Alastor

Un grand sourire se forma sur le visage du sosie du nouveau chevalier

-Zagz, veux tu suivre ton jumeau dans ce combat ?
-Non Papa, je n’étais pas présent lors de la propositions des chevaliers cela doit vouloir dire que mon destin est de rester ici pour te tenir compagnie et celui de mon frère de partir au combat.

Le père des jumeaux lui lança un regard reconnaissant puis commença a nouveau une phrase :

-Ah oui, Kagéru attends un instant je te prie.

Il mis pied a terre et se rendit au dos de son transport lorsque descendit alors une femme et une petite fille.
La femme avait un visage doux et fin, sa peau était claire et ses longs cheveux masquaient l’un de ses magnifiques yeux azur, elle tenait la fillette par la main. Soudainement la petite lâcha la main de sa mère et couru en direction de Kagéru. Une petite voix aigue s’éleva :

-Grand frère ! Il est beau ton cheval, je suis contente.
-Héhé.
-Tu as vu la jolie robe que maman m’as achetée ?
-oui elle te va à ravir !

Kagéru descendit de sa monture et pris sa petite sœur dans ses bras suite à quoi il se dirigea vers sa mère.

-Maman, je vois que vous vous êtes offert des vêtements, auriez vous trouvez du travail ?
-Oui mon enfant, un très bon travail, les quelques mois passer la haut vont nous suffire a vivre dans le luxe pendant plusieurs années ici, tu peux partir tranquille. Et puis nous pourrons toujours compter sur Blegor, le père des jumeaux. Et d’ici 5 ou 6 ans, Azmalia, ma fille adorée pourra prendre les armes.

La petite protesta :

-Non Maman ! D’ici 4 ans j’aurai 9 ans c’est bien assez ! Grand frère est allé chassé pour la première fois alors qu’il n’avait qu’une année de plus que moi, je dois être à la hauteur moi aussi !

Kagéru posa un regard tendre sur elle :

-Tu sais bien compter depuis la dernière fois que je t’est vu, je suis fier de toi petite sœur. Bon il est temps de se mettre en marche ! Je suis heureux de vous avoir vu avant de quitter Borgad, je peux partir la conscience tranquille.


Apres un doux baiser sur la joue des deux femmes, qui sont sa seule famille, il se remit en selle et repartit a l’arrière de la troupe, accompagné d’Alastor, qui se remit alors en branle.
Une fois a hauteur de Blegor, ce dernier lui murmura quelques mots, alors qu’il passait a côté.

Kagéru hocha la tête mais sa joie c’était dissipé.
Revenir en haut Aller en bas
Mith
L'un des Protecteurs d'Alexandrie


Masculin
Nombre de messages : 579
Age : 28
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: L'histoire de Kagéru   Ven 15 Aoû 2008 - 2:23

Bon bah je donne mon avis :

Désolé mais j'ai pas pu tenir jusqu'au bout...Je suis pas patient de nature mais je me force d'ordinaire, mais là non. Ca commençait plutot bien malgré (comme toujours) une orthographe défaillante. Donc ça c'est le tout premier point à revoir avant toute chose. Ensuite des tournures torturées pour faire style, à revoir complètement. De plus tes persos sont-ils bêtes ? Ils se disent ce qu'ils savent déjà tous deux (sur les origines du demi elfe). Tu dois savoir amener les points forts de ton intrigue de meilleure manière...Si c'est par le dialogue il y aura forcément du non-dit, donc le premier dialogue est à changer totalement. Ainsi de suite...
Je me suis arrêté quand ils désarment le chevalier...tout est trop téléphoné, et totalement absurde...
Revenir en haut Aller en bas
Kagéru
Prof de la BGU


Masculin
Nombre de messages : 154
Age : 161
Localisation : Dans une contrée fort lointaine appellée Mélioxan
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: L'histoire de Kagéru   Lun 1 Sep 2008 - 15:29

Ouais enfin sauf que t'as pas lu le truc avec le bon point de vue, mais bon peu importe, le debut c'est un truc fait a l'arrache, c'est que j'suis parti avec la fin en tete et j'remontais petit a petit, laissant germer des idées, le debut j'lai ecrit totalement au hasard. quand au désarmement d'un chevalier, ca a rien d'bien surprenant, lorsqu'il est bien tranquillement posé assis sur son cheval sans aucune intention offensive, meme un naze peut le faire, ce qui l'surprends, c'est leur vivacité, rien d'plus.
Bref t'as pas pris l'texte comme il faut mais parce qu'j'ai mal decrit l'debut et j'en suis responsable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'histoire de Kagéru   Aujourd'hui à 18:37

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire de Kagéru
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» Liqueur panda de brume; histoire, description et questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
·´¯`·-> Final Fantasy Mystique :: Autres...vos loisirs! :: Créations :: Le coin des écrivains (fanfics, poèmes...)-
Sauter vers: